Un extrait de “Toutes les Nouvelles” daté du 17 décembre 2014 relatif à l’intercommunalité de la Haute Vallée de Chevreuse.

Publié le par l'aavre

Publié dans CASQY - CCHVC

La lettre de Michel ROCARD adressée au Préfet de Région signifiant son soutien à la CCHVC, suite à la lettre la de Dominique JULIEN LA BRUYÈRE de sauvegarder la Haute Vallée de Chevreuse dans le prochain SRCI.

Publié le par l'aavre

Publié dans CASQY - CCHVC

L'Express : Oui, le chauffage au bois pollue autant que le trafic routier en Ile-de-

Publié le par l'aavre

Ci-dessous la réponse de l'Agence des espaces verts chargée de l’aménagement et de la gestion de la propriété régionale de Port-Royal à notre lettre du 23 mars dernier, commune de Saint-Lambert-des-Bois.

Publié le par l'aavre

 Ci-dessous la réponse de l'Agence des espaces verts chargée de l’aménagement et de la gestion de la propriété régionale de Port-Royal à notre lettre du 23 mars dernier, commune de Saint-Lambert-des-Bois.

Monsieur,

Suite à votre mail du 23 mars dernier, ci-dessous la réponse de mes collègues chargés de l’aménagement et de la gestion de la propriété régionale de Port-Royal.

Nous nous excusons pour le délai de notre réponse. Merci, pour toute autre demande éventuelle relative à l’aménagement et à la gestion du site, de vous adresser directement à Nicolas Prou, mail en copie.

- Concernant les chemins impraticables que vous signalez, il s’agit de chemins qui n’ont jamais été empierrés. Leur état n’est pas lié au passage de véhicules lourds (engins sylvicoles) mais à la nature du sol, argileux et très difficile à drainer.

- Vous évoquez également le problème des fossés dont l’eau déborde. Nous vous remercions de ce signalement. Nos agents effectuent régulièrement des tournées pour mettre en œuvre des réparations de voirie lorsque cela est nécessaire. Car en effet, vous avez raison, le problème d’évacuation des eaux pluviales est récurrent sur le site : il résulte lui aussi de la nature argileuse du sol, imperméable. Durant la saison hivernale, les fossés ne suffisent pas à évacuer toute l’eau des précipitations. Les chemins sont régulièrement inondés, inévitablement.

Nous n’écartons pas la possibilité de réaliser un réseau d’assainissement plus conséquent, avec la reprise de la totalité du réseau des fossés situés aux abords des chemins, de façon à faciliter la promenade sur le site, notamment durant la période pluvieuse. Cependant, outre le coût important de ce type de travaux, il est probable que l’assèchement des chemins ait des conséquences sur les milieux. Une étude d’impact devra être lancée en amont.

Pour ce qui est de l’allée principale, consolidée avec des matériaux de remblai, il s’agit d’une initiative de l’exploitant forestier dans le but de remettre la voirie en état. Aucun échantillon n’a été présenté ni à l’ONF ni à l’AEV et nous reconnaissons avoir manqué de vigilance lors de cette opération. Nous allons, dans un premier temps, étudier l’impact de ce remblaiement et ensuite, si cela s’avère nécessaire, réfléchir aux solutions susceptibles d’être mises en œuvre.

Enfin, concernant votre proposition d’élargir l’audit à la qualité écologique des matériaux utilisés pour remettre en état les sols, le sujet ne constitue pas en soi un volet du cahier des charges FSC. Comme indiqué dans le précédent communiqué que nous vous avions transmis, lors de l’audit réalisé pour obtention du label, c’est d’abord le savoir-faire de l’AEV en matière de gestion forestière qui est expertisé, notamment dans les zones identifiées comme étant des zones à protéger (forêts à haute valeur de conservation). Cela dit, il est vrai que, même si la finalité de cette certification s’avère être un outil d’aide à la décision, toutes nos actions ne sont pas exclusivement mises en œuvre dans le cadre du cahier des charges FSC. Nous veillons toujours à ce que nos actions contribuent à préserver le patrimoine naturel tout en répondant aux attentes des usagers. Aussi, sachez que nous prenons en compte votre demande, et, au vu du problème évoqué plus haut, nous ne manquerons pas d’être vigilants lors de prochains remblaiements.

Bien cordialement,

Angélique LUCAS

Chargée de médiation et communication locale

Service aménagement et gestion

Cité régionale de l’environnement

Agence des espaces verts de la Région d’Ile-de-France

90-92, avenue du Général Leclerc 93500 PANTIN

Tél : 01 83 65 38 11 - Port : 06 80 58 91 58

www.aev-iledefrance.fr

Madame LUCAS. ​Nous avons lu avec intérêt votre article sur la certification obtenue auprès de VERITAS après la coupe de bois de Champ-Garnier​.​ Nous avons à nouveau parcouru la forêt de Champ-Garnier​ et nous avons pu constater que les  ornières profondes dans les chemins de traverse​, suite au débardage des grumes, ​ont ​bien ​disparues​ grâce à une intervention de régalage du sol des chemins​.  En revanche je me permets de vous signaler 3 p​oints ​non ​​traités dans l'audit de VERITAS​:  ​​- ​Plusieurs​ ​départs​ des chemins de traverse​ à partir de la croix blanche​ sont impraticables ​pour le public ​sans bottes hautes, ​voir les photos en PJ​ ​- ​Les eaux d'​un fossé s​e déverse​ dans ​l'​un ​des ​chemin​s​ de traverse au départ de la croix blanche​, photo en PJ.​ - L'allée principale a été ​consolidée​ avec des gravois non triés de chantier de bâtiments,​ ​​photos en PJ,​ câbles électriques, nombreux morceaux de PVC, morceaux d'éponge scotch brite ... = pollution des sols et pollution des eaux.  La ​mission​ pour le label VERITAS ​était donc limitée aux ​coupes de bois​ et à la biodiversité.  Pourquoi ne pas l'élargir avec un audit sur la qualité écologique des matériaux de consolidation des sols​, cela éviterait à mon avis les ​dépôts de ​matériaux polluants​,  mission à élargir ​aussi​ pour vérifier la bonne accessibilité ​des chemins au public​, avec la remise en état ou l'amélioration hors d'eau des ​chemins de traverse, des zones humides existent pour favoriser la biodiversité avec les anciennes extraction de pierres en meulière​. Bien​ cordialement​​,  Eric​ Aynaud Président de l'aavre​ le 23.03.2016
Madame LUCAS. ​Nous avons lu avec intérêt votre article sur la certification obtenue auprès de VERITAS après la coupe de bois de Champ-Garnier​.​ Nous avons à nouveau parcouru la forêt de Champ-Garnier​ et nous avons pu constater que les  ornières profondes dans les chemins de traverse​, suite au débardage des grumes, ​ont ​bien ​disparues​ grâce à une intervention de régalage du sol des chemins​.  En revanche je me permets de vous signaler 3 p​oints ​non ​​traités dans l'audit de VERITAS​:  ​​- ​Plusieurs​ ​départs​ des chemins de traverse​ à partir de la croix blanche​ sont impraticables ​pour le public ​sans bottes hautes, ​voir les photos en PJ​ ​- ​Les eaux d'​un fossé s​e déverse​ dans ​l'​un ​des ​chemin​s​ de traverse au départ de la croix blanche​, photo en PJ.​ - L'allée principale a été ​consolidée​ avec des gravois non triés de chantier de bâtiments,​ ​​photos en PJ,​ câbles électriques, nombreux morceaux de PVC, morceaux d'éponge scotch brite ... = pollution des sols et pollution des eaux.  La ​mission​ pour le label VERITAS ​était donc limitée aux ​coupes de bois​ et à la biodiversité.  Pourquoi ne pas l'élargir avec un audit sur la qualité écologique des matériaux de consolidation des sols​, cela éviterait à mon avis les ​dépôts de ​matériaux polluants​,  mission à élargir ​aussi​ pour vérifier la bonne accessibilité ​des chemins au public​, avec la remise en état ou l'amélioration hors d'eau des ​chemins de traverse, des zones humides existent pour favoriser la biodiversité avec les anciennes extraction de pierres en meulière​. Bien​ cordialement​​,  Eric​ Aynaud Président de l'aavre​ le 23.03.2016
Madame LUCAS. ​Nous avons lu avec intérêt votre article sur la certification obtenue auprès de VERITAS après la coupe de bois de Champ-Garnier​.​ Nous avons à nouveau parcouru la forêt de Champ-Garnier​ et nous avons pu constater que les  ornières profondes dans les chemins de traverse​, suite au débardage des grumes, ​ont ​bien ​disparues​ grâce à une intervention de régalage du sol des chemins​.  En revanche je me permets de vous signaler 3 p​oints ​non ​​traités dans l'audit de VERITAS​:  ​​- ​Plusieurs​ ​départs​ des chemins de traverse​ à partir de la croix blanche​ sont impraticables ​pour le public ​sans bottes hautes, ​voir les photos en PJ​ ​- ​Les eaux d'​un fossé s​e déverse​ dans ​l'​un ​des ​chemin​s​ de traverse au départ de la croix blanche​, photo en PJ.​ - L'allée principale a été ​consolidée​ avec des gravois non triés de chantier de bâtiments,​ ​​photos en PJ,​ câbles électriques, nombreux morceaux de PVC, morceaux d'éponge scotch brite ... = pollution des sols et pollution des eaux.  La ​mission​ pour le label VERITAS ​était donc limitée aux ​coupes de bois​ et à la biodiversité.  Pourquoi ne pas l'élargir avec un audit sur la qualité écologique des matériaux de consolidation des sols​, cela éviterait à mon avis les ​dépôts de ​matériaux polluants​,  mission à élargir ​aussi​ pour vérifier la bonne accessibilité ​des chemins au public​, avec la remise en état ou l'amélioration hors d'eau des ​chemins de traverse, des zones humides existent pour favoriser la biodiversité avec les anciennes extraction de pierres en meulière​. Bien​ cordialement​​,  Eric​ Aynaud Président de l'aavre​ le 23.03.2016
Madame LUCAS. ​Nous avons lu avec intérêt votre article sur la certification obtenue auprès de VERITAS après la coupe de bois de Champ-Garnier​.​ Nous avons à nouveau parcouru la forêt de Champ-Garnier​ et nous avons pu constater que les  ornières profondes dans les chemins de traverse​, suite au débardage des grumes, ​ont ​bien ​disparues​ grâce à une intervention de régalage du sol des chemins​.  En revanche je me permets de vous signaler 3 p​oints ​non ​​traités dans l'audit de VERITAS​:  ​​- ​Plusieurs​ ​départs​ des chemins de traverse​ à partir de la croix blanche​ sont impraticables ​pour le public ​sans bottes hautes, ​voir les photos en PJ​ ​- ​Les eaux d'​un fossé s​e déverse​ dans ​l'​un ​des ​chemin​s​ de traverse au départ de la croix blanche​, photo en PJ.​ - L'allée principale a été ​consolidée​ avec des gravois non triés de chantier de bâtiments,​ ​​photos en PJ,​ câbles électriques, nombreux morceaux de PVC, morceaux d'éponge scotch brite ... = pollution des sols et pollution des eaux.  La ​mission​ pour le label VERITAS ​était donc limitée aux ​coupes de bois​ et à la biodiversité.  Pourquoi ne pas l'élargir avec un audit sur la qualité écologique des matériaux de consolidation des sols​, cela éviterait à mon avis les ​dépôts de ​matériaux polluants​,  mission à élargir ​aussi​ pour vérifier la bonne accessibilité ​des chemins au public​, avec la remise en état ou l'amélioration hors d'eau des ​chemins de traverse, des zones humides existent pour favoriser la biodiversité avec les anciennes extraction de pierres en meulière​. Bien​ cordialement​​,  Eric​ Aynaud Président de l'aavre​ le 23.03.2016
Madame LUCAS. ​Nous avons lu avec intérêt votre article sur la certification obtenue auprès de VERITAS après la coupe de bois de Champ-Garnier​.​ Nous avons à nouveau parcouru la forêt de Champ-Garnier​ et nous avons pu constater que les  ornières profondes dans les chemins de traverse​, suite au débardage des grumes, ​ont ​bien ​disparues​ grâce à une intervention de régalage du sol des chemins​.  En revanche je me permets de vous signaler 3 p​oints ​non ​​traités dans l'audit de VERITAS​:  ​​- ​Plusieurs​ ​départs​ des chemins de traverse​ à partir de la croix blanche​ sont impraticables ​pour le public ​sans bottes hautes, ​voir les photos en PJ​ ​- ​Les eaux d'​un fossé s​e déverse​ dans ​l'​un ​des ​chemin​s​ de traverse au départ de la croix blanche​, photo en PJ.​ - L'allée principale a été ​consolidée​ avec des gravois non triés de chantier de bâtiments,​ ​​photos en PJ,​ câbles électriques, nombreux morceaux de PVC, morceaux d'éponge scotch brite ... = pollution des sols et pollution des eaux.  La ​mission​ pour le label VERITAS ​était donc limitée aux ​coupes de bois​ et à la biodiversité.  Pourquoi ne pas l'élargir avec un audit sur la qualité écologique des matériaux de consolidation des sols​, cela éviterait à mon avis les ​dépôts de ​matériaux polluants​,  mission à élargir ​aussi​ pour vérifier la bonne accessibilité ​des chemins au public​, avec la remise en état ou l'amélioration hors d'eau des ​chemins de traverse, des zones humides existent pour favoriser la biodiversité avec les anciennes extraction de pierres en meulière​. Bien​ cordialement​​,  Eric​ Aynaud Président de l'aavre​ le 23.03.2016
Madame LUCAS. ​Nous avons lu avec intérêt votre article sur la certification obtenue auprès de VERITAS après la coupe de bois de Champ-Garnier​.​ Nous avons à nouveau parcouru la forêt de Champ-Garnier​ et nous avons pu constater que les  ornières profondes dans les chemins de traverse​, suite au débardage des grumes, ​ont ​bien ​disparues​ grâce à une intervention de régalage du sol des chemins​.  En revanche je me permets de vous signaler 3 p​oints ​non ​​traités dans l'audit de VERITAS​:  ​​- ​Plusieurs​ ​départs​ des chemins de traverse​ à partir de la croix blanche​ sont impraticables ​pour le public ​sans bottes hautes, ​voir les photos en PJ​ ​- ​Les eaux d'​un fossé s​e déverse​ dans ​l'​un ​des ​chemin​s​ de traverse au départ de la croix blanche​, photo en PJ.​ - L'allée principale a été ​consolidée​ avec des gravois non triés de chantier de bâtiments,​ ​​photos en PJ,​ câbles électriques, nombreux morceaux de PVC, morceaux d'éponge scotch brite ... = pollution des sols et pollution des eaux.  La ​mission​ pour le label VERITAS ​était donc limitée aux ​coupes de bois​ et à la biodiversité.  Pourquoi ne pas l'élargir avec un audit sur la qualité écologique des matériaux de consolidation des sols​, cela éviterait à mon avis les ​dépôts de ​matériaux polluants​,  mission à élargir ​aussi​ pour vérifier la bonne accessibilité ​des chemins au public​, avec la remise en état ou l'amélioration hors d'eau des ​chemins de traverse, des zones humides existent pour favoriser la biodiversité avec les anciennes extraction de pierres en meulière​. Bien​ cordialement​​,  Eric​ Aynaud Président de l'aavre​ le 23.03.2016

Madame LUCAS. ​Nous avons lu avec intérêt votre article sur la certification obtenue auprès de VERITAS après la coupe de bois de Champ-Garnier​.​ Nous avons à nouveau parcouru la forêt de Champ-Garnier​ et nous avons pu constater que les ornières profondes dans les chemins de traverse​, suite au débardage des grumes, ​ont ​bien ​disparues​ grâce à une intervention de régalage du sol des chemins​. En revanche je me permets de vous signaler 3 p​oints ​non ​​traités dans l'audit de VERITAS​: ​​- ​Plusieurs​ ​départs​ des chemins de traverse​ à partir de la croix blanche​ sont impraticables ​pour le public ​sans bottes hautes, ​voir les photos en PJ​ ​- ​Les eaux d'​un fossé s​e déverse​ dans ​l'​un ​des ​chemin​s​ de traverse au départ de la croix blanche​, photo en PJ.​ - L'allée principale a été ​consolidée​ avec des gravois non triés de chantier de bâtiments,​ ​​photos en PJ,​ câbles électriques, nombreux morceaux de PVC, morceaux d'éponge scotch brite ... = pollution des sols et pollution des eaux. La ​mission​ pour le label VERITAS ​était donc limitée aux ​coupes de bois​ et à la biodiversité. Pourquoi ne pas l'élargir avec un audit sur la qualité écologique des matériaux de consolidation des sols​, cela éviterait à mon avis les ​dépôts de ​matériaux polluants​, mission à élargir ​aussi​ pour vérifier la bonne accessibilité ​des chemins au public​, avec la remise en état ou l'amélioration hors d'eau des ​chemins de traverse, des zones humides existent pour favoriser la biodiversité avec les anciennes extraction de pierres en meulière​. Bien​ cordialement​​, Eric​ Aynaud Président de l'aavre​ le 23.03.2016

Bonjour,  Ci-joint l’article que nous avons transmis aux collectivités, sur la certification FSC® (Forest Stewardship Council®)* attribuée à la forêt régionale de Port-Royal.   Me tenant à votre disposition pour tout complément d’information, je vous remercie.     * Le label FSC® est une véritable reconnaissance du savoir-faire de l’AEV en matière de gestion forestière. En France, peu de massifs sont à ce jour certifiés FSC®: 32 000 hectares sont certifiés FSC® dont environ 8000 hectares de forêts publiques. Cette certification engage l’AEV à respecter plusieurs règles permettant d’exploiter la forêt, d’assurer sa régénération, son entretien et son ouverture au public tout en préservant les espèces animales et végétales.   Le cahier des charges est très exigeant ; il engage notamment l’AEV à garantir la sécurité des travailleurs forestiers, à limiter l’impact des travaux, à repérer les zones à protéger et à travailler en étroite concertation avec les usagers. À ce titre, le site  ​de ​ la forêt de Port Royal fait l’objet d’un contrôle rigoureux lors de chaque audit : le dernier a eu lieu en décembre dernier, et s’est avéré concluant : la certification a pu être renouvelée.       Bien cordialement,   Angélique LUCAS Chargée de médiation et communication locale Service aménagement et gestion  AEV-IDF-logo-web Cité régionale de l’environnement Agence des espaces verts de la Région d’Ile-de-France 90-92, avenue du Général Leclerc 93500 PANTIN Tél : 01 83 65 38 11 - Port : 06 80 58 91 5

Bonjour, Ci-joint l’article que nous avons transmis aux collectivités, sur la certification FSC® (Forest Stewardship Council®)* attribuée à la forêt régionale de Port-Royal. Me tenant à votre disposition pour tout complément d’information, je vous remercie. * Le label FSC® est une véritable reconnaissance du savoir-faire de l’AEV en matière de gestion forestière. En France, peu de massifs sont à ce jour certifiés FSC®: 32 000 hectares sont certifiés FSC® dont environ 8000 hectares de forêts publiques. Cette certification engage l’AEV à respecter plusieurs règles permettant d’exploiter la forêt, d’assurer sa régénération, son entretien et son ouverture au public tout en préservant les espèces animales et végétales. Le cahier des charges est très exigeant ; il engage notamment l’AEV à garantir la sécurité des travailleurs forestiers, à limiter l’impact des travaux, à repérer les zones à protéger et à travailler en étroite concertation avec les usagers. À ce titre, le site ​de ​ la forêt de Port Royal fait l’objet d’un contrôle rigoureux lors de chaque audit : le dernier a eu lieu en décembre dernier, et s’est avéré concluant : la certification a pu être renouvelée. Bien cordialement, Angélique LUCAS Chargée de médiation et communication locale Service aménagement et gestion AEV-IDF-logo-web Cité régionale de l’environnement Agence des espaces verts de la Région d’Ile-de-France 90-92, avenue du Général Leclerc 93500 PANTIN Tél : 01 83 65 38 11 - Port : 06 80 58 91 5

Port-Royal des Champs, une forêt certifiée FSC® : engagements pour l’AEV

La forêt régionale de Port Royal, aménagée et gérée par l’Agence des espaces verts (AEV), conserve la certification FSC® (Forest Stewardship Council®) qui lui avait été attribuée en 2014. C’est ce qu’a confirmé l’audit réalisé en décembre 2015 par l’organisme certificateur Bureau Veritas.

Ce label est une véritable reconnaissance du savoir-faire de l’AEV en matière de gestion forestière (voir encadré). Elle l’engage à respecter plusieurs règles permettant d’exploiter la forêt, d’assurer sa régénération, son entretien et son ouverture au public tout en préservant les espèces animales et végétales. À ce titre, la forêt régionale de Port-Royal des Champs fait l’objet d’un contrôle rigoureux lors de chaque audit.

Une reconnaissance du savoir-faire de l’Agence des espaces verts (AEV)

Réputé dans le monde entier, le label Forest Stewardship Council® garantit au consommateur que le bois qu’il achète est issu de forêts gérées de manière responsable. En France, peu de massifs sont à ce jour certifiés FSC®: 32 000 hectares sont certifiés FSC® dont environ 8000 hectares de forêts publiques. Avec désormais 5 265 hectares (11 forêts régionales sont concernées*), l’AEV conserve son statut de gestionnaire de la plus grande surface forestière publique certifiée FSC®, au niveau national.

Le cahier des charges est très exigent ; il engage notamment l’AEV à garantir la sécurité des travailleurs forestiers, à limiter l’impact des travaux, à repérer les zones à protéger et à travailler en étroite concertation avec les usagers.

Garantir la sécurité des travailleurs forestiers et limiter l’impact de l’exploitation

C’est un des points majeurs de la certification, l’un des sujets sur lesquels la marge d’amélioration de l’AEV dans ses pratiques a été la plus importante. L’enjeu, humain et écologique, était pourtant de taille : d’une part, trouver des solutions pour éviter les accidents sur les chantiers et d’autre part, réduire autant que possible les risques de dégâts sur les sols, les cours d’eau ou les chemins avoisinant les exploitations.

Lors de l’audit de décembre, les experts ont pu constater en direct, l’impact d’un chantier d’abattage réalisé en 2014* : si la remise en état des chemins a été longue compte tenu du temps de séchage dû à la nature argileuse du terrain, l’intérieur des parcelles exploitées n’a subi aucun dégât, qu’il s’agisse du sol ou des arbres restés sur pied (aucune blessure sur l’écorce par exemple).

* Coupes réalisées dans les parcelles 4,5, 10 et 11, à proximité du Carrefour du Poteau blanc, pour prélever une partie des arbres afin de laisser suffisamment d’espace et de lumière à ceux restants.

Concernant la sécurité des travailleurs forestiers, l’obligation du port d’équipements de protection imposée par l’AEV, a été appréciée. Les auditeurs ont été sensibles aussi à la qualité de suivi des chantiers avec, sur place, la présence régulière d’un agent de l’AEV pour veiller à leur bon déroulement, en binôme avec un agent patrimonial de l’ONF*.

* Lors des opérations d’abattage, un agent de l’ONF contrôle régulièrement le chantier : il a également la possibilité de stopper la coupe si les consignes ne sont pas respectées.

Évaluer l’impact environnemental et social de la gestion forestière

De façon de plus en plus systématique, l’AEV fait réaliser des études en amont des chantiers, le plus souvent des études de faisabilité environnementales. Elles ont pour but d’évaluer l’incidence des travaux sur la biodiversité, les sols, l’eau, les paysages et les activités humaines. L’objectif est de veiller à la bonne diversité des essences, ou encore à la conservation des paysages.

Identifier les « forêts à haute valeur de conservation » pour mieux les protéger

Cet engagement figure parmi ceux grâce auxquels l’AEV a nettement amélioré ses pratiques. Une cartographie, mise à jour régulièrement, a été produite avec la localisation des zones à protéger, soit pour leur richesse écologique (habitats d’espèces protégées par exemple), soit pour leur valeur culturelle (allées historiques, constructions anciennes..), soit pour leur intérêt au regard des services rendus par la forêt (zone de captage d’eau potable par exemple).La finalité de ce document est d’être un outil d’aide à la décision : il doit permettre de préconiser des actions de gestion adaptées cas par cas.

Le massif, classé au titre du paysage, au regard de sa situation à proximité de Monuments historiques (ruines de l’abbaye royale de Port-Royal des Champs et Musée national de Port-Royal des Champs), a fait l’objet d’une attention toute particulière.

L’intérêt écologique du site a également été pris en compte : les zones identifiées « forêts à haute valeur de conservation » comprennent toutes les parcelles où se trouvent des mares, habitats de prédilection pour de nombreuses espèces.

Travaux de restauration de mares : appréciation des bénéfices pour la faune et la flore

L’AEV a pu présenter aux auditeurs indépendants les travaux de restauration de deux mares, réalisés en 2012, destinés à favoriser la végétation propre aux zones humides et la présence d’insectes aquatiques et d’amphibiens (batraciens) : leur surface a été agrandie, elles ont été curées (retrait d’une partie de la matière organique) et leurs berges profilées en pente douce (pour favoriser l’accès des grenouilles, crapauds, tritons et salamandres par exemple). Les arbres situés autour ont été retirés afin de créer un puits de lumière, favorable au développement de la flore aquatique. Enfin, le bois mort issu des coupes a été disposé en petits tas non loin des mares. Autant d’abris pour les petits animaux...

Ces actions ont suscité un vif intérêt chez les auditeurs, pour le gain qu’elles sont susceptibles d’apporter à la petite faune, notamment en ce qui concerne les amphibiens. Il est suggéré à l’AEV d’effectuer un suivi de leur population, afin d’évaluer au plus juste les bénéfices des travaux réalisés.

Illustration : Vue d’une mare après curage des vases et reprofilage des berges © AEV/N.Prou

Travailler en concertation avec les usagers

La participation des usagers à la prise de décisions relatives à l’aménagement et à la gestion des espaces qu’ils utilisent, constitue aussi un critère important dans l’attribution de la certification FSC®. Les efforts de l’AEV dans ce domaine sont déjà effectifs, avec la mise en œuvre d’une communication régulière et de proximité (courriers aux partenaires locaux – communes et associations, articles transmis aux magazines et sites web des collectivités, visites de terrain…).Les avis des usagers sont recueillis et pris en compte, notamment lors de réunions avec les partenaires locaux (élus, associations, habitants…). Le public a la possibilité de téléchargerle document via le site internet de l’AEV (http://www.aev-iledefrance.fr/l-aev/le-patrimoine-nature-regional/le-patrimoine-nature-regional/prif-haute-vallee-de-chevreuse).

Pour en savoir plus : www.aev-iledefrance.fr et ref="http://www.fsc.org/">www.fsc.org

Bois de Champ Garnier, commune de Saint-Lambert-des-Bois / Coupes de bois.

 Ci-dessous la réponse de l'Agence des espaces verts chargée de l’aménagement et de la gestion de la propriété régionale de Port-Royal à notre lettre du 23 mars dernier, commune de Saint-Lambert-des-Bois.
 Ci-dessous la réponse de l'Agence des espaces verts chargée de l’aménagement et de la gestion de la propriété régionale de Port-Royal à notre lettre du 23 mars dernier, commune de Saint-Lambert-des-Bois.  Ci-dessous la réponse de l'Agence des espaces verts chargée de l’aménagement et de la gestion de la propriété régionale de Port-Royal à notre lettre du 23 mars dernier, commune de Saint-Lambert-des-Bois.
 Ci-dessous la réponse de l'Agence des espaces verts chargée de l’aménagement et de la gestion de la propriété régionale de Port-Royal à notre lettre du 23 mars dernier, commune de Saint-Lambert-des-Bois.

Commission plénière Patrimoine Culture Parc naturel régional de la Haute Vallée de Chevreuse Mercredi 5 novembre 2014

Publié le par l'aavre

Lettre de Dominique JULIEN-LABRUYERE au Préfet d’Île de France, concernant la CCHVC.

Publié le par l'aavre

Publié dans CASQY - CCHVC

SRCI / Les élus s'opposent au projet de méga intercommunalité

Publié le par l'aavre

Extrait "Toutes les Nouvelles" du 03.12.2014

Extrait "Toutes les Nouvelles" du 03.12.2014

Publié dans CASQY - CCHVC

plan du futur rond-point D.91/D.46, actuellement en construction pour une mise en service février

Publié le par l'aavre

Vallée de Port-Royal - Rond-point en construction avec voie tangentielle dans le sens Voisins-le-Bretonneux Dampierre. 
Projet rond-point et projet tourne à gauche de la Commission Départementale de la Nature, des Paysages et des Sites des Yvelines présentés en commission des sites du 23.01.2012.
Voir un projet conforme de rond-point non retenu, trouver l'erreur!

Contribution au débat public sur l’A12

Publié le par l'aavre

Contribution débat public A12 - Jean-Marie Nathan-Hudson Vice-Président de l'aavre

Contribution débat public A12 - Eric Aynaud Président de l'aavre

Contribution débat public A12 - Catherine Reinaud Présidente de l'UAPNR

Publié dans Projet A12

Document d'une rare beauté.

Publié le par l'aavre

Message de l’équipe technique du Parc.

Publié le par l'aavre

Veuillez trouver ci-joint le compte rendu de la commission plénière Education à l'environnement et au territoire qui s'est tenue le 14 octobre dernier au Centre d'initiation nature des Hauts-Besnières.

Liaison du mois de novembre 2014

Publié le par l'aavre

Sortie photo de l'ADHAM dimanche matin 30 novembre

Publié le par l'aavre

Lieu du rendez-vous:
« Le Grand Ambésis »
Pour vous garer, entrez dans le hameau, 3ème entrée sur votre gauche (barrière ouverte).
Entrer et suivre les flèches parking.

Un projet préoccupant !

Publié le par l'aavre

La loi sur la transition énergétique au titre 5 impose l'isolation thermique par l'extérieur. C'est un projet inacceptable pour Maisons Paysannes de France. Le projet de loi est actuellement au sénat, les associations de sauvegarde du patrimoine ont rédigé ce communiqué de presse que vous trouverez en pièce jointe.
Bonne lecture,
Votre délégué,
Bernard Duhem

L'association nationale Maisons Paysannes de France

Changement d'heure ce week-end, comment limiter sa consommation.

Publié le par l'aavre

<< < 10 20 30 31 32 33 34 35 36 37 > >>