Ci-après un message du Président du Parc naturel. Cordialement.

Publié le par l'aavre

Bonjour,


Je vous informe que l'un des reportages de l'émission "Des Racines et des Ailes" du mercredi 1er avril sur France 3 sera consacré au PNR de la Haute Vallée de Chevreuse.


Bien amicalement,


Yves Vandewalle

Pétition contre le métro aérien sur le Plateau de Saclay

Publié le par l'aavre

Message transféré de : Amis du Parc
Date : 21 mars 2015 23:41
Objet : UAPnr 15 03 21 Pétition contre le métro sur le Plateau de Saclay

Ci-après une pétition organisée par l’Association “Terres Fertiles” sur le plateau de Saclay.

Cordialement.

Bonsoir,
Terres Fertiles fait partie du groupe qui lance cette pétition sur
"cyberacteurs".
Voici le lien :
http://www.cyberacteurs.org/cyberactions/pas-metro-plateau-saclay-928.html

Nous comptons sur les associé(e)s de Terres Fertiles pour la signer et la
diffuser afin que le plus grand nombre la signe, même en dehors de l'Ile de
France car la problématique est encore une fois celle de Grands Projets
Inutiles :

* Très consommateur d'argent public (près de 3 milliards prévus) alors que la
rénovation du RER B devient chaque jour plus urgente.

* Consommateur de terres agricoles très fertiles et source de gêne très
importante pour les agriculteurs dans l'exercice quotidien de leur métier.

* Destructeur de paysage (un métro situé à 14 mètres de hauteur en pleins
champs).

*Source d'urbanisation supplémentaire car le schéma directeur régional de
l'Ile-de-France prévoit d'urbaniser autour des gares.

Vous remerciant d'avance de votre participation,
Laurent Sainte Fare Garnot

CCHVC « Sauvegardons notre vallée ».

Publié le par l'aavre

Message transféré de : Jean-Guy SAYOUS (maison) <j-g.sayous@orange.fr>
Date : 17 mars 2015 00:27
Objet : [URGENT] Le maire de Chevreuse annonce une augmentation des impôts locaux !
Cc : florence.chevalier@lesnouvelles.fr, p.cohen@lesnouvelles.fr

Bonjour à toutes et à tous,

Conseil municipal à Chevreuse en ce lundi 16 mars 2015. Grande nouvelle en « synthèse » de tas d’annonces soigneusement saupoudrées pendant la séance :

« Je vais mandater le Cabinet MAZARS pour une prestation sur nos possibilités financières… …MAIS JE PREFERE VOUS L’ANONCER CLAIREMENT, « NOUS » ALLONS DEVOIR AUGMENTER LES IMPÔTS » (sic).

« Et si quelqu’un a une recette pour que « NOUS » puissions ne pas le faire, mon bureau lui est ouvert » (re sic).

« Et que ce soit dit, soyez sûrs que si « NOUS » le faisons, c’est parce que « NOUS » y sommes obligés » (re re sic)

Pendant toute la soirée, comme à l’accoutumé, des « nécessités à caractère financier » ont été savamment distillées pour « justifier », pour convaincre les participants de la nécessité de cette conclusion. La moindre n’étant pas la diminution de la dotation de l’Etat aux collectivités territoriales, bien sûr : c’est plus facile à incriminer quand le gouvernement n’est pas de votre bord.

Comme si le programme de l’opposition actuelle (dont je suis) prévoyait d’augmenter les subventions aux collectivités territoriales, exemptant de fait Chevreuse de toute nécessité de se « repenser mieux et plus efficace » !

Pour moi, la posture du maire de Chevreuse, sans doute une fois de plus instillée par sa 1ère adjointe, résulte AVANT TOUT d’une stratégie « non avouée » d’isolement de ma ville par rapport à son environnement. Elle prolonge cette attitude d’entrave systématique que tous deux mènent au plan intercommunal depuis plus de 7 ans maintenant, en y entrainant d’ailleurs les conseillers, nécessairement moins dans les dossiers…

Pourtant, dans le cadre légal actuel, il serait très aisé de ne pas augmenter les impôts et même, probablement, d’envisager de les diminuer à terme et progressivement.

Comment ?

En regroupant toutes les communes du bassin de vie (8 en ce qui nous concerne) en une « commune nouvelle ».

Avec un seul conseil municipal, une seule mairie (et pourquoi pas des mairies annexes le temps nécessaire).

En mutualisant les infrastructures existantes. Pour y faire des crèches. Pour y accueillir des associations…

En s’appuyant sincèrement sur les perspective de l’intercommunalité.

Etc.

Cette solution, le conseil municipal de Chevreuse la connaît : à sa demande, je suis allé moi-même la promouvoir auprès du maire et de ces 4 premiers adjoints avant les dernières élections municipales.

Les nouveaux conseillers aussi la connaissent désormais : face à cette « inéluctable évidence » qu’assenait le maire ce soir, je me suis senti dans l’obligation de la leur communiquer, après le conseil municipal.

Hier, le dynamisme remarquable de notre bassin de vie (les 8 communes du Cœur de notre Vallée) justifiait à lui seul qu’on s’engage dans cette voie.

Aujourd’hui, en plus de cela, c’est la situation financière qui l’impose.

Alors ? Quand nos élus sauront-ils enfin se tourner vers leurs populations pour leur faire valoir les différentes options de progrès auxquelles la législation leur donne accès ?

Va-t-on enfin s’y mettre ?

En tous cas, si cette piste vous interpelle, je suis à votre écoute. Il est plus que temps que la société civile dise ce qu’elle souhaite.

Jean-Guy SAYOUS

CHEVREUSE

06 81 31 38 74

Publié dans CASQY - CCHVC

Article sur les Moulins de Milon la Chapelle paru dans sa dernière gazette

Publié le par l'aavre

Partimoine, les moulins et les biefs de Milon-la-Chapelle

Publié dans Le Rhodon

Compétence Gestion de l’Eau, des Milieux Aquatiques et Prévention des Inondations, GEMAPI : le livre blanc du Parc d'octobre 2014

Publié le par l'aavre

En pièce jointe,

le livre blanc de l'implication du PNR dans la préservation et la gestion des rivières et des milieux aquatiques,

fondée depuis plus de 30 ans sur la protection de l’intégrité des zones humides et la valorisation de notre patrimoine naturel.

Bonne lecture

Présentation, par l'Union des Amis du Parc, de l'intercommunalité appliquée au Parc naturel régional de la Haute Vallée de Chevreuse.

Publié le par l'aavre

Une présentation claire sur la réforme des collectivités territoriales.

Les structures communales seront-elles pour autant simplifiées et allégées ?

Bonne lecture.

Publié dans CASQY - CCHVC

CCHVC « Sauvegardons notre vallée ».

Publié le par l'aavre

---------- Message transféré ----------
De : Jacques Empinet Pers <jacques.empinet@wanadoo.fr>
Date : 25 février 2015 23:27
Objet : Comité Vallée de Chevreuse: discussion du schéma territorial, suite
À : Jacques Empinet Pers <jacques.empinet@wanadoo.fr>
Cc : jacques.empinet@wanadoo.fr

Madame, Monsieur,

Nous poursuivons la tâche que nous nous sommes fixée de vous informer régulièrement.

Le 12 février s'est tenue, sous la présidence du Préfet de Région, la 3ème et dernière réunion de la Commission Régionale de Coopération Intercommunale (CRCI) pour examiner et voter les amendements au Schéma Régional de Coopération Intercommunal (SRCI) proposé par le Préfet de Région le 28 août 2014. Au cours des 3 séances (22 janvier, 5 et 12 février 2015), près de 50 amendements ont été déposés et examinés, 5 ont été retenus par vote, et seront intégrés dans la prochaine version du SRCI.

Aucun amendement ne concerne la CCHVC.

Pour rappel, un amendement divise le projet de méga-communauté de 800.000 habitants en 3 intercommunalités (voir CRCI du 22 janvier).

Dans le prochain arrêté du Préfet de Région qui publiera avant le 31 mai le nouveau SRCI, le périmètre actuel de la CCHVC devrait donc être confirmé.

Toutefois, une nouvelle phase démarre maintenant et se conclura par la publication par les Préfets des quatre départements (78, 91, 95, 77) des périmètres des Communautés de Communes ou d'Agglomération.

Le Préfet de Département peut encore procéder à des modifications, jusqu'au 1er septembre 2015. Les intentions des Maires de Chevreuse et de Saint Rémy les Chevreuse de vouloir quitter la CCHVC pourraient être prises en considération à cette occasion.

Notre combat pour la défense de notre territoire et l'élargissement de la CCHVC n'est donc pas terminé.

Restons mobilisés et poursuivons la campagne de signatures jusqu’à la publication de tous les arrêtés définissant les périmètres des Communautés de Communes ou d'Agglomération.

Bien cordialement

Jacques Empinet

Coordinateur du Comité Vallée de Chevreuse

Publié dans CASQY - CCHVC

Yvelines Environnement - Brèves n°87 de janvier 2015

Publié le par l'aavre

Sauvons ces alignements d'arbres joyaux de nos paysages

Publié le par l'aavre

/// cyber @ction N° 682: Sauvons ces alignements d'arbres joyaux de nos paysages</strong></strong></strong></strong></strong></strong></strong></strong></strong></strong></strong></strong></strong></strong></strong></strong></strong></strong>

http://www.cyberacteurs.org/cyberactions/sauvons-paysages-911.html Au nom de la sécurité routière, le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve envisage d’abattre les platanes et peupliers plantés le long de nos routes. Une attaque contre nos pa</strong>rong>ysages.

Selon un article de Claude Marie Vadrot dans Politis http://www.politis.fr/Arbres-en-peril,29880.html Quand les arbres menacent les voitures. Parmi les mesures (alcoolémie, téléphones portables, limitations de vitesse…) décidées par le gouvernement pour tenter d’améliorer la sécurité routière, une annonce a peu suscité l’intérêt des médias. Elle risque pourtant de remettre en cause le paysage français. Instructions vont en effet être données aux préfets de dresser rapidement une liste exhaustive des arbres d’alignement « situés trop près des routes ». Explications : les voitures sortant de leur trajectoire se heurtent trop souvent à ces arbres, accroissant paraît-il le nombre des morts et des blessés ; car il est bien connu que la plupart des véhicules sont largement moins solides que les platanes ou les peupliers. Pourtant, le ministère de l’Intérieur ne fournit aucun chiffre à l’appui de sa décision. Sans doute parce que sur les bords des routes existent des milliers d’autres obstacles sur lesquels une voiture peut s’écraser. Cela fait des années que des élus locaux ou régionaux militent contre les arbres qui ombragent les routes, soit des ex-nationales, soit des voies secondaires. Des arbres d’alignement dont la présence remonte au XIXe siècle ou aux années 1930, bien que de nombreuses plantations aient été effectuées après la dernière guerre. C’est dans le sud de la France et dans la région Centre, notamment dans le Loiret, que des présidents de conseil général sont en pointe dans la lutte contre les arbres, profitant de l’émotion liée à un accident ou de la réfection d’une route, pour couper tous ces intrus en dépit des protestations des associations. Ils transforment ainsi des voies agréables en déserts propices à la vitesse. Effets positifs des plantations. Chantal Pradines, experte auprès du Conseil de l’Europe sur les questions de paysage, travaille et milite depuis des années contre ces massacres. Dans une note adressée en juillet 2014 aux parlementaires français, elle explique notamment : « Diverses études ont mis en évidence l’effet positif des arbres pour la sécurité routière. Cet effet positif, lié notamment à leur capacité à signaler efficacement les virages, carrefours, entrées d’agglomération et à rendre la vitesse perceptible par le défilement des arbres, a également été mis en relation avec leur caractère esthétique. Il se traduit par un abaissement significatif de la vitesse et une prudence accrue (…) la question de la sécurité routière peut et doit donc se traiter autrement que par des mesures concernant les arbres. » Dans ses différentes études, Chantal Pradines, comme de nombreux protecteurs de la nature et des paysages, rappelle qu’il est tout à fait possible de protéger les automobilistes imprudents en posant des rails de sécurité devant les alignements. Tous signalent également que des pays comme la Suède, le Luxembourg, l’Allemagne, la République tchèque ou la Grande-Bretagne ont placé les arbres d’alignement sous la protection de la loi pour leur rôle écologique, paysager ou culturel. Comblons les fossés ! Mais, en dehors de leur obsession sécuritaire infondée, il existe une autre raison qui incite les élus locaux et le ministre à « dégager » ces arbres : cela libèrerait de la place pour enfouir des réseaux de fibres optiques le long des routes sans empiéter sur les terres agricoles que les opérateurs devraient acheter sur des milliers de kilomètres, alors que l’opération est impossible à réaliser dans les systèmes racinaires des plantations. La parution de cette info sur notre page FB, ayant suscité de nombreux commentaires, nous vous proposons d'interpeller le Ministre de l'Intérieur au travers du Chef du service, adjoint au délégué interministériel à la sécurité routière et délégué à la sécurité et à la circulation routières. Pierre-Jean DELAHOUSSE , Paysages de France Alain UGUEN, Association Cyber @cteurs COMMENT AGIR ? Sur le site : c'est le plus facile surtout si vous avez un compte Cette cyber @ction est signable en ligne Par courrier électronique : henri.prevost@developpement-durable.gouv.fr Vous ferez connaître votre point de vue au Ministre de l'Intérieur et à Cyber @cteurs pour nous permettre de mesurer l'impact de cette action. Prénom, Nom Adresse Code postal, commune Monsieur le Ministre, Je fais miens les propos tenus par Chantal Pradines, experte auprès du Conseil de l’Europe sur les questions de paysage dans une note adressée en juillet 2014 aux parlementaires français « Diverses études ont mis en évidence l’effet positif des arbres pour la sécurité routière. Cet effet positif, lié notamment à leur capacité à signaler efficacement les virages, carrefours, entrées d’agglomération et à rendre la vitesse perceptible par le défilement des arbres, a également été mis en relation avec leur caractère esthétique. Il se traduit par un abaissement significatif de la vitesse et une prudence accrue (…) la question de la sécurité routière peut et doit donc se traiter autrement que par des mesures concernant les arbres.» Dans cette attente forte, veuillez agréer, Monsieur le Ministre, l'expression de mes respectueuses salutations. Par courrier postal ou téléphone ou fax : Délégation à la sécurité et à la circulation routières (DSCR) Tour Pascal B 92055 Ptrong>aris-La-Défense Cedex Contacts Téléphone : +33 1 40 81 80 01 Télécopie : +33 1 40 81 81 71

Gérer ses inscriptions et désinscriptions sur cette page ng>ng>ng>ng>ng>ng>ng>ng>ng>ng>ng>ng>ng>ng>ng>ng>ng>ng>ng>ng>ng>ng>ng>

Association Cyber @cteurs C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 QUIMPERong>ong>ong>ong>ong>ong>ong>ong>ong>ong>ong>ong>ong>ong>ong>ong>ong>ong>ong>ong>ong>ong>ong>ong>ong>ong>ong>ong>ong>ong>ong>ong>ong>ong>ong>ong>ong>ong>ong>ong>ong>ong>ong>ong>ong>ong>

Publié dans Patrimoine

CCHVC « Sauvegardons notre vallée ».

Publié le par l'aavre

Message transféré de : Jacques Empinet Pers <jacques.empinet@wanadoo.fr>
Date : 7 février 2015 10:50
Objet : Comité Vallée de Chevreuse

Madame, Monsieur,

Voici le compte-rendu réalisé par Jacques Caous qui a assisté à la séance de la CRCI du 5 février dernier.

La Commission Régionale de Coopération Intercommunale (CRCI) s'est réunie comme prévu le 5 février sous la présidence de Jean Daubigny, préfet de Région Ile de France.

16 amendements au Schéma Régional de Coopération Intercommunale (SRCI) avaient été déposés. Après examen, 4 ont été jugés recevables.

Un seul amendement concernait notre secteur et les Yvelines : il s'agissait de la demande de Coignières de quitter la CASQY, il a été jugé irrecevable. Aucun amendement ne concernait St-Rémy, Chevreuse ou la CCHVC.

Un seul amendement a pu être voté, le rejetant. Après une longue suspension de séance, le préfet de Région décide de convoquer une nouvelle réunion le 12 février, pour y voter les autres amendements jugés recevables et les éventuels nouveaux qui seront déposés avant le 9 février.

Il nous faut donc attendre le 12 février (si c'est la dernière réunion de la CRCI) pour avoir connaissance des périmètres des Communautés de Communes et d'Agglomération modifiés par le SRCI et arrêtés par le préfet de Région avant le 31 mai 2015.

Après cet arrêté régional, la phase de mise en œuvre commencera et se terminera par l'arrêté par chaque préfet de département des périmètres de chaque communauté de communes ou d'agglomération (avant le 1er septembre 2015). Le préfet de département peut modifier les périmètres des intercommunalités de son département. C'est dans cette phase que seront discutés les rattachements à la CCHVC de Bullion, Bonnelles, Les Essarts-le-Roi, le Perray-en-Yvelines et les Bréviaires, et potentiellement les demandes de St- Rémy et Chevreuse de quitter la CCHVC.

Ce n'est donc pas fini, Restons mobilisés, continuons de signer la pétition.

Jacques a bien raison d’appeler à poursuivre l’action de mobilisation car rien n’est encore joué.

Pour ce faire, je vous propose que nous nous réunissions le lundi 9 février à 20h30 en mairie de Milon avec l’ordre du jour suivant :

· Debrief de la CRCI du 5 février

· Prochaine CRCI

· Prochaines étapes du processus

· Plan d’action pour la suite : auprès du préfet, en passant par le sous-préfet ?

· Pétition : suite

· Prochaines actions de communication

· Réunion publique : oui/non ?

· Bilan et clôture des finances du 1er tract

Bien à vous,

Jacques Empinet

Coordinateur du Comité Vallée de Chevreuse

Publié dans CASQY - CCHVC

Le chemin Jean Racine sur la commune de Saint-Lambert-des-Bois est devenu impraticable à pied en raison de son non entretien par la commune de St-Lambert et du non respect de l'interdiction des véhicules à moteur !

Publié le par l'aavre

Le chemin Jean Racine sur la commune de Saint-Lambert-des-Bois est devenu impraticable à pied en raison de son non entretien par la commune de St-Lambert et du non respect de l'interdiction des véhicules à moteur !
Absence d'entretien du chemin historique Jean Racine
sur la commune de Saint-Lambert-des-Bois
Le chemin Jean Racine sur la commune de Saint-Lambert-des-Bois est devenu impraticable à pied en raison de son non entretien par la commune de St-Lambert et du non respect de l'interdiction des véhicules à moteur !
Le chemin Jean Racine sur la commune de Saint-Lambert-des-Bois est devenu impraticable à pied en raison de son non entretien par la commune de St-Lambert et du non respect de l'interdiction des véhicules à moteur !Le chemin Jean Racine sur la commune de Saint-Lambert-des-Bois est devenu impraticable à pied en raison de son non entretien par la commune de St-Lambert et du non respect de l'interdiction des véhicules à moteur !Le chemin Jean Racine sur la commune de Saint-Lambert-des-Bois est devenu impraticable à pied en raison de son non entretien par la commune de St-Lambert et du non respect de l'interdiction des véhicules à moteur !
Aquarelle de Mlle Christiane Rogelet de 1960
Le chemin champêtre Jean Racine en traversée
des prairies champtier de Launay 

 

Nos deux courriels de novembre 2014 
au Maire de Saint-Lambert
Rappel de notre lettre commune
avec la Saint-Lambert du 3 novembre 2011
aux Maires de Milon-La-Chapelle et
de Saint-Lambert-des-Bois

 

CCHVC « Sauvegardons notre vallée ».

Publié le par l'aavre

Message transféré de : Jacques Empinet Pers <jacques.empinet@wanadoo.fr>
Date : 5 février 2015 19:24
Objet : Article des Nouvelles

Madame, Monsieur,

Veuillez trouver, ci-joint, l’article des Nouvelles concernant l’action du Comité Vallée de Chevreuse.

A utiliser sans modérations…

Bien à vous

Jacques Empinet

Coordinateur du Comité Vallée de Chevreuse

Publié dans CASQY - CCHVC

L'HIRONDELLE RUSTIQUE.oiseau

Publié le par l'aavre

Un document intéressant avec de belles photos de l'oiseau,

Publié dans Oiseaux ...

CCHVC « Sauvegardons notre vallée ».

Publié le par l'aavre

Compte-rendu de la réunion Comité Vallée de Chevreuse du 28 janvier 2015.

Message transféré de : Jacques Empinet Pers <jacques.empinet@wanadoo.fr>
Date : 1 février 2015 19:05

Bonjour,

Le Comité Vallée de Chevreuse s’est réuni le dimanche 28 janvier. Etaient présents: Pascal Hamon, Dominique Bavoil, Jacques Caous, Sébastien Cattanéo, Stéphane Chuberre, Valérie Palmer, Jean-Pierre de Winter, Jacques Empinet.

Trois points étaient à l’ordre du jour :

1. Etat de la campagne engagée

La campagne de signature : de 603 signatures déjà comptabilisées au 28/01/2015. A noter les 137 signatures obtenues sur le marché de Saint Rémy le 24 janvier

Dans plusieurs communes, des Présidents d’associations reprennent à leur compte la campagne, comme au Mesnil-Saint-Denis. Le réseau de campagne s’intensifie désormais dans toutes les communes.

2. Argumentaire

Plusieurs questions fréquentes ont été discutées :

· Manne financière venant de l’OIN que peut représenter l’appartenance à une communauté d’agglomération (CA) pour une commune telle que St Rémy si elle rejoignait la CAPS+Euro’Essonne ?

Faux car les dotations d’état pour l’OIN sont destinées aux communes de l’OIN uniquement .

· Il est préférable d’appartenir à une CA plutôt qu’à une CC (communauté de communes) car les dotations sont plus importantes

Faux. S’il est vrai que les dotations d’état sont supérieures pour une CA que pour une CC, les charges d’une CA sont aussi plus élevées. Il conviendrait donc d’analyser le cas précis de la CCHVC en comparaison avec la CASQY et CAPS-EUROP’ESSONNE. A signaler sur la question que les présidents et vice-présidents de la CCHVC ne perçoivent aucune indemnités alors que ceux de la CASQY perçoivent environ 2500€/mois et ceux de la CAPS/EUROP’ESSONNE devraient percevoir environ 2700€/mois

· Nous sommes protégés de l’urbanisation par la charte du PNR

Non. La loi est « au-dessus » de la charte du PNR. De plus, celle-ci est intégralement rediscutée tous les 12 ans, dans 9 ans dans notre cas. A cette occasion avec de nouveaux élus elle pourrait très bien être édulcorée voire vidée de son contenu protecteur de notre territoire.

· Loi SRU : modalités de transfert vers les CA et CC à étudier

· Les futurs projets de la CCHVC notamment le haut débit pour lequel il est nécessaire d’étudier la question des droits de mutation.

Sébastien Cattanéo réalise un document argumentaire.

3. Conférence de presse

Elle est fixée au lundi 2 février

Presse: Les Nouvelles, le Parisien, FR3.

Le groupe de travail du CVC prépare les slides de présentation en introduction. Cette conférence de presse devra être maîtrisée, rien au hasard, chaque intervention bien définie. Essayer autant que faire se peut de prévoir le plus possible de questions à l’avance.

4. Financement du tract-pétition et distribution

Le montant de l’impression du tract et sa distribution est de 1740 €, montant avancé par Jacques Caous.

A ce jour, l’équipe de Saint Rémy a contribué à hauteur de 870 €, l’association « Notre Vallée de Chevreuse » a contribué à hauteur de 408€, les dons personnels s’élèvent à 100€. Il reste donc 362€ à trouver.

La campagne porte sur les 10 communes de la CCHVC, le tract a été diffusé dans les 10 communes au service de la sauvegarde de la CCHVC.

Les animateurs ne peuvent pas supporter seuls ces frais, merci d’exprimer aussi votre solidarité financière avec le Comité Vallée de Chevreuse.

Les chèques des dons sont à envoyer à : Jacques CAOUS

9, rue des Roches - 78470 Saint Rémy Lès Chevreuse

Bien cordialement

Jacques Empinet

Coordinateur du Comité Vallée de Chevreuse

Publié dans CASQY - CCHVC

CCHVC « Sauvegardons notre vallée ».

Publié le par l'aavre

Message transféré de : Jacques Empinet Pers <jacques.empinet@wanadoo.fr>
Date : 30 janvier 2015 12:10
Objet : Message à utiliser auprès de tous nos relais - Merci

Madame, Monsieur,

Vous êtes habitants de Chevreuse, Choisel, Dampierre-en-Yvelines, Le Mesnil St Denis, Levis St Nom, Milon la Chapelle, Senlisse, St Forget, St Lambert des Bois, St Rémy les Chevreuse,

Vous avez peut-être reçu fin décembre un message du président de la CCHVC, Jacques Pelletier, accompagné d’un lien vers un sondage pour vous prononcer sur votre appartenance à notre communauté de communes.

Depuis, le mouvement citoyen lancé après la réunion du Conseil Communautaire du 1° décembre dernier, s’est organisé pour prendre le relais et faire entendre la voix des habitants de la CCHVC auprès des politiques et des média. Dans la continuité de ce sondage, c’est donc maintenant une pétition que nous vous invitons à signer : « Sauvegardons notre vallée ».

Vous pouvez :

· Utiliser le tract pétition que vous vous a été distribué,

· Imprimer la pétition en fichier joint,

Nous la faire parvenir :

· Par voie électronique en la scannant et l’adressant par mail : sauvegardons@notrevalleedechevreuse.com

· Ou en adressant le document papier par voie postale à : 73 rue de la Division Leclerc – 78460 Chevreuse

Chers habitants, voisins ou sympathisants de la CCHVC , merci de relayer ce message auprès de vos amis et voisins et de les inviter à signer.

Bien à vous.

Jacques Empinet

Coordinateur du Comité Vallée de Chevreuse

Publié dans CASQY - CCHVC

<< < 10 20 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 > >>