Milon-la-Chapelle - Le Baron Jean de Kalb major général de l'armée des Etats-Unis.

Publié le par l'aavre

Le Baron Jean de Kalb,
Le Baron Jean de Kalb (centre) présentant le Marquis de Lafayette (à gauche) au diplomate américain Silas Deane
à Paris, le 7 novembre 1776.

Le 1er Décembre 1776, Deane signa un contrat avec le Baron, et lui accorda le grade de Général Major dans l'armée de terre.

Le 7 Décembre 1776, grâce aux efforts du Baron de Kalb, Lafayette se vit accorder le grade de Général Major dans l'armée de terre. Deane exécuta ce contrat de la même manière.

A la suite de la signature de ces contrats, Deane écrivit au Congrès et indiqua qu'il avait engagé le Baron et Lafayette tout en reconnaissant qu'il n'était pas spécifiquement investi du pouvoir de recruter des officiers.

Deane décrivit le Baron comme l'un des officiers les plus braves et les plus expérimentés de France.

Le Baron, Lafayette, et une douzaine d'autres militaires français, gentilshommes de noble naissance, munis de contrats jusqu’au rang de colonel, quittèrent la France sur le vaisseau "La Victoire''.

De Kalb et La Fayette - Yorktown et Camden.

5 pages de M. Dumas de janvier 1982

LE GENERAL MAJOR BARON JEAN DE KALB
 UN PATRIOTE DU MARYLAND TOMBE DANS L'OUBLI
Milon-la-Chapelle  -  Le Baron Jean de Kalb major général de l'armée des Etats-Unis.

L'arrivée de Lafayette et Kalb au camp de Washington.

WASHINGTON, NOUS VOILA !

 

Baron de Kalb, son cheval tué sous lui
à la bataille de Camden le 16 août 1780,
continua à se battre jusqu'à épuisement. 
Death Baron de Kalb at the Battle of Camden, South Carolina, 16 August 1780

Death Baron de Kalb at the Battle of Camden, South Carolina, 16 August 1780

Baron de Kalb atteint par de multiples
coups de bayonnette à la bataille de Camden

 

Le fidèle Chevalier Dubuisson,
aide de camp du Baron de Kalb,
apporte son secours.

 

Extrait du livre "Notre espion en Amérique"
chez Grasset d'Arnaud Delalande,
Histoire romancée
"Voilà, voilà comment on meurt chez les Kalb"

 

 

Milon-la-Chapelle  -  Le Baron Jean de Kalb major général de l'armée des Etats-Unis.
Fonds Kalb,
version illustrée de décembre 2019
par Xavier Soulange-Teissier 
 
Recherche de François Santucci
sur les raisons du départ du jeune La Fayette
auprès de Kalb.
 
 J'avais lu un document au terme duquel l'auteur laissait entendre que le jeune marquis avait en quelque sorte "fui la France" à la suite de quelques actions discutables. En fait, je ne retrouve pas le document en question et je n'ai pas retenu le nom de l'auteur.
 
Après relecture de l'ouvrage de A E Zucker, je pense qu'il y a peut-être confusion entre un dérapage du très jeune ( 19 ans ) La Fayette pendant qu'il est en garnison à Metz au régiment de Noailles - peut-être une dette de jeu non honorée- et le fait que l'engagement du dit à se battre contre les Anglais est en contradiction avec l'engagement du roi de France envers les Anglais de rester neutre dans ce conflit.
 
Zucker évoque ce dérapage sans donner la moindre précision sur sa nature. Dans le même temps, il relate la confusion de la situation;
- l'engagement ferme de Louis XVI auprès des Anglais de ne pas prendre parti dans la guerre entre les colonies anglaises d'Amérique et Londres. 
- la position du beau-père de La Fayette, qui agit comme son tuteur et entend faire respecter par son gendre et obligé la volonté du Roi.
- les manœuvres de Broglie qui soutient une politique interventionniste aux Amériques et incite à l'opération conjointe Kalb/ La Fayette, en contradiction apparente avec les instructions du monarque dont il est un ministre.
- l'enthousiasme de La Fayette et de Kalb pour l'aventure américaine, qui fait planer sur le jeune marquis une menace d'incarcération par lettre de cachet ( d'où le départ retardé avec embarquement au Portugal).
 
C'est l'opposition traditionnelle entre la haute politique et, on peut le penser, la manipulation machiavélique de deux personnages par le roi et son entourage pour soutenir les insurgés américains tout en excipant de sa bonne foi ( Moi Louis XVI, j'ai fait tout ce que j'ai pu pour les retenir, mais je ne peux rien contre l'audace de ces jeunes gens)
Peut-être mon analyse est elle un peu audacieuse aussi mais je sens comme un flou dans l'attitude ambigüe du duc d'Ayen, beau-père de LF, qui agit comme son tuteur, et qui est en même temps un proche de Louis XVI; très soucieux de faire respecter la politique de son souverain, mais qui affiche son refus de laisser partir son gendre aux colonies et se laisse pourtant prendre la main par lui. 
L'histoire du Général Jean de Kalb
livre pour enfants de 95 pages de 1906
Milon-la-Chapelle  -  Le Baron Jean de Kalb major général de l'armée des Etats-Unis.
Photo du portrait du général de Kalb
en uniforme de major général
de l'armée des Etats-Unis
dans l'article publiée dans la revue historique
des armées N° 1 de 1986

 

Commenter cet article

L
Ainsi Fonds, fond, Von ...<br /> <br /> Merci à l'Aavre de nous faire partager ces documents à l'origine de l'article paru dans le bulletin de La Mémoire de Chevreuse.
Répondre