Pollution de l'eau du Rhodon et de son bief, sa préservation est un enjeu majeur qui devrait tous nous mobiliser.

Publié le par l'aavre

Dès que l’on passe le chemin de Racine, pour se retrouver le long du Rhodon à partir du petit pont de Champ-Garnier, le doux parfum d’automne des châtaignes est couvert par une odeur de chimie très désagréable provenant de l’eau sombre du Rhodon, malgré ses sources d’eau claire.

D'où vient cette odeur ? De produits chimiques utilisés pour pallier les carences de traitement des effluents ? Cette façon de procéder qui conduirait encore plus à artificialiser le Rhodon, voire à le polluer, est-elle légale ?
Ce sont des questions que nous nous posons et que les services de l'Etat devraient aussi se poser à notre avis ... 
 
Le top 10 des délits de pollution
de notre banque de photos depuis 2016

 

 

 
 

 

La première victime (connue) de cette pollution,
une Mésange huppée,
engluée dans cette mousse de boues d'épuration.
Texte et photo 2018 de Maxime Rocher Technicien Rivières du PNR 
 
Face à cette pollution
toujours les mêmes réponses
 
Le SIAHVY conteste les conclusions de janvier 2021 du rapport d’expertise judiciaire avec les solutions à engager pour remédier à cette pollution du Rhodon. 
 
Le SIAHVY affirme également que le fonctionnement de la station d'épuration du Mesnil-St-Denis - La Verrière n’occasionne aucun dommage sur le ruisseau, qu’il n’aurait commis aucune faute.

Commenter cet article