Château de Vertcoeur, son article de septembre 1923 "la vie à la campagne" dans la revue HACHETTE, complété d'une série de cartes postales anciennes .

Publié le par l'aavre

Château de Vertcoeur, son article de septembre 1923 "la vie à la campagne" dans la revue HACHETTE, complété d'une série de cartes postales anciennes .

Construit pour René Philippon en 1902, ce château est caractéristique des constructions bourgeoises de la fin du XIXe siècle.

Biographie :

René Philipon (1870-1936) était comte, grand officier de l'Ordre équestre du Saint-Sépulcre, rentier, et collaborateur de la revue « L’Initiation » (1895) sous le pseudonyme de Jean Tabris.

Il grandit au Château de Vert-Cœur, domaine de quinze hectares à Milon-la-Chapelle.

Spécialiste en sciences occultes, collectionneur, entomologiste et mécène, il récupère la "Bibliothèque Rosicrucienne" (ou ésotérique), d'Henri Chacornac (1855 – 1907), père de Paul Chacornac (1884-1964), éditeurs parisiens propriétaires des Éditions traditionnelles, alors installée au 11, quai Saint-Michel, pour laquelle Emile-Jubert Grillot de Givry a traduit entre 1898 et 1890 de nombreux textes.

Son château sera le rendez-vous du Tout-Paris pendant une quinzaine d'années, et constituera alors le lieu le plus en vue de la vallée de Chevreuse. Il reçoit dans son salon littéraire, entre autres, Jean Cocteau, le philosophe Jacques Maritain, Paul Valéry, Marcel Proust, Willy le mari de Colette.

Il épouse une petite nièce de l’explorateur Jean François de Galaup, comte de La Pérouse , Pauline de La Pérouse (1878-1921).

L'héritier du château fût son chauffeur, il le vendit à un entrepreneur, lequel commença par vendre des éléments du parc, notamment l'un de ses deux grands escaliers de marbre blanc de Carrare.

Le château de Vert-Cœur sera acquis par Charles de Gaulle en 1946, pour y établir la Fondation Anne-de-Gaulle, destinée à venir en aide aux jeunes femmes handicapées mentales sans ressources.

Préalablement gérée jusqu'en 1996 par les congrégations franciscaines puis par les sœurs de Saint-Jacut, elle l'est actuellement gérée par une association laïque. 

Merci à notre ami Alain Trémon pour nous avoir prêté cet article de septembre 1923 " La vie à la campagne " dans la revue HACHETTE sur le Château de Vertcoeur.

Pauline-Marie-Louise Gabrielle-Barbara
DALMAS de LAPEROUSE
(27 novembre 1881 - 5 décembre 1920)

Une stèle à la mémoire du marin LAPEROUSE sort de l'oubli.

Cartes postales anciennes du Château de Vertcoeur

Château de Vertcoeur.

Château de Vertcoeur - Façade sur la terrasse.

Château de Vertcoeur - Grande Terrasse

Château de Vertcoeur - Vue sur la vallée du Rhodon.

Château de Vertcoeur - la Terrasse.

Château de Vertcoeur - Descente du coté ouest.

Château de Vertcoeur - La mare au Vautour.

Château de Vertcoeur - Orangerie et pièce d'eau.

Château de Vertcoeur - Terrasse de l'Orangerie.

Château de Vertcoeur et l'Orangerie.

Château de Vertcoeur - Percée sur la Vallée du Rhodon.

Château de Vertcoeur - Allées du Ban de la Roche.

Château de Vertcoeur - Salle de Verdure.

Château de Vertcoeur - Perspective sur Milon-la-Chapelle.

Château de Vertcoeur - Percée sur la Vallée du Rhodon.

Château de Vertcoeur - Jardin fleuriste.

Château de Vertcoeur - Roseraie.

Château de Vertcoeur - Rond-point du Narcisse.

Château de Vercoeur - Petit Salon.

Château de Vertcoeur - Grand Salon.

Château de Vertcoeur - Grand Salon.

Château de Vertcoeur - Studio.

Château de Vertcoeur - Salon de Famille.

Château de Vertcoeur - Grand Escalier.

Château de Vertcoeur - Antichambre du 1er étage.

Château de Vertcoeur, son article de septembre 1923 "la vie à la campagne" dans la revue HACHETTE, complété d'une série de cartes postales anciennes .

Un Séquoia tombé dans l'oubli, situé en bas du parc du château de Vertcoeur, un des jeunes arbres du continent américain que le Général Baron Jean de Kalb (Héros de l'Indépendance Américaine) avait fait envoyer à son épouse pour leur domaine. Arbre mis à la mode à l'époque par Marie Antoinette à Trianon. 

Cet arbre remarquable a été abattu en juin 2020.

YVELINES ENVIRONNEMENT / Assemblée Générale / Rapport moral pour l’année 2014

Publié le par l'aavre

Actualités des espaces agricoles et naturels du plateau de Saclay et de ses vallées.

Publié le par l'aavre

Bienvenue à "Terres en fête" le Mercredi 30 septembre à Saint-Aubin

Depuis plus de trois ans nous avons travaillé activement pour préparer ensemble notre candidature au programme européen de financements LEADER et je vous remercie d’y avoir contribué. Aujourd’hui j’ai le grand plaisir de vous annoncer que notre territoire a été sélectionné : 1,239 millions d’euros de fonds européens permettront de financer vos projets valorisant les espaces agricoles et naturels du plateau de Saclay, de 2016 à 2022. C'est une grande première et une très belle nouvelle pour notre territoire! C’est grâce à la mobilisation de chacun que nous avons passé avec brio toutes les étapes et je souhaite remercier chaleureusement toutes celles et ceux qui ont contribué à la réussite de ce travail.
Nous avons également appris cet été que la Fondation de France a souhaité nous soutenir pour la mise en place d’un cycle de concertation pour définir le programme d’action de la zone de protection des espaces naturels agricoles et forestiers. Des ateliers auront lieu à la fin d’année 2015.
Pour célébrer cela comme il se doit, Terre et Cité organise le 30 septembre prochain à la Ferme de la Commanderie à Saint Aubin, Terres en fête, qui permettra de lancer le programme LEADER ainsi que le cycle de concertation sur la ZPNAF mais aussi d’accueillir nos producteurs lors d’un marché de produits locaux. La soirée sera animée par un groupe de musique. Cet événement est ouvert à tous, nous vous attendons nombreux !

Thomas Joly, Président de Terre et Cité

Sommaire

Le plateau de Saclay sélectionné pour LEADER

Un cycle de concentration pour le programme d'action de la ZPNAF

Mercredi 30 septembre: Bienvenue à Terres en fête

Découvrez l'agriculture du plateau de Saclay à travers les témoignages des agriculteurs

L'atelier rural de l'Ecole du paysage de Versailles à Saclay

La participation de Terre et Cité à Alternatiba

Les espaces agricoles et naturels présentés aux enseignants et entrepreneurs
Repas Plateau avec Vincent Delahaye
Randonnée comestible à Magny-les-Hameaux

Le plateau de Saclay sélectionné pour LEADER

L’association Terre et Cité a remporté Mardi 7 Juillet un Appel à Manifestation d’Intérêt de la Région Ile-de-France pour un financement du Fonds Européen Agricole pour le Développement de l’Economie Rurale (FEADER) de la Commission Européenne. Le programme LEADER du Plateau de Saclay a remporté 1 239 000 euros de Fonds Européens, qui permettront de mobiliser au total plus de 2 millions d’euros pour soutenir le développement des espaces ouverts et agricoles du plateau de Saclay de 2016 à 2022. C'est une grande première et une très belle nouvelle pour notre territoire! Ces financements s’inscriront dans le cadre de la stratégie de développement locale définie par l’ensemble des acteurs du Plateau de Saclay depuis trois ans, suite au grand cycle de concertation territoriale organisé par Terre et Cité. Des dizaines d’idées de projets avaient émergé alors, et beaucoup ont été approfondies au cours d’ateliers de travail rassemblant les acteurs concernés et tout particulièrement les agriculteurs. Ce travail a été mené en partenariat et avec le soutien des collectivités territoriales : Communautés d’Agglomération du plateau de Saclay, de Versailles Grand Parc, de Saint-Quentin en Yvelines, Départements de l’Essonne et des Yvelines, Région Ile-de-France, Services de l’Etat (EPPS, DRIAAF, …) et tous les acteurs locaux; qu'ils en soient tous remerciés.

En savoir plus sur la stratégie
Consulter les documents complémentaires

Un cycle de concentration pour le programme d'action de la ZPNAF

Terre et Cité a été sélectionnée dans le cadre de l’appel à projet de la Fondation de France « Gérons notre environnement » pour financer le projet « Co-construire avec les acteurs du territoire le programme d’action de la zone de protection agricole, naturelle et forestière ». Il s’agit d’associer l’ensemble des acteurs du territoire à l’élaboration du programme d’action de la ZPNAF.

La version remise à l’EPPS par T&C et la Chambre d’agriculture en Mars 2014 s’appuyait sur les retours des acteurs du territoire lors forums ouverts de T&C et du travail mené par les collèges de T&C pour hiérarchiser et mettre en forme la proposition. Il faut désormais finaliser le processus, avec la participation active de tous les acteurs institutionnels concernés, et notamment l'EPPS.
Nous proposons donc désormais les étapes suivantes :

  • Mettre en place un processus de concertation dans les mois qui viennent afin de consulter l’ensemble des acteurs de la ZPNAF et valider collectivement le programme d’action
  • Réaliser un chiffrage pour chacune des fiches-actions comprises dans le document,
  • Animer la mise en place du programme d’action, et s'assurer notamment de bonne compréhension dans les services communaux

Vincent Delahaye, Sénateur de l'Essonne et Président de la CAEE présent au Repas-Plateau le Jeudi 10 septembre

Nous avons reçu avec grand plaisir Christian Pierre, Président du Groupe d’Agriculteurs Biologiques (GAB) d’Ile-de-France au repas plateau du mois de Juin qui nous a parlé de la mise en oeuvre de la « Coop Bio Ile-de-France ».

Pour cette rentrée nous aurons la chance de recevoir le jeudi 10 septembre 2015 Monsieur Vincent Delahaye, Sénateur de l’Essonne, Président de la Communauté d’Agglomération Europ’Essonne et Maire de Massy.

Rendez-vous Jeudi 10 Septembre au Millefeuilles à Bièvres à 12h15, place de l'Eglise à Bièvres.
Merci de vous inscrire en cliquant sur ce lien avant le Mardi 8 Septembre.

Mercredi 30 Septembre : Bienvenue à Terres en fête

Terre et Cité vous invite à célébrer le 30 Septembre prochain les espaces agricoles et naturels du Plateau de Saclay. Nous aurons à cette occasion la joie de vous présenter les modalités et le principe d'intervention des fonds européens FEADER qui ont été attribués à notre territoire cette été. Nous lancerons ensuite avec nos partenaires institutionnels le travail de concertation sur le programme d'actions pour les espaces agricoles naturels et forestiers du Plateau de Saclay, auquel vous êtes tous cordialement invités à prendre part.

Nous finirons par une touche résolument plus festive, avec un marché de produits locaux et un concert d'un groupe de jazz-guinguette en plein essor : Bazar et Bémols. Soyez tous les bienvenus pour célébrer avec nous dans la bonne humeur la rentrée prometteuse des terres agricoles et naturelles du Plateau de Saclay.

Vous trouverez plus d'informations sur la programme sur ce lien

Les inscriptions (obligatoires) se font sur le lien suivant : bit.ly/TerresEnFete

Découvrez l'agriculture du plateau de Saclay à travers les témoignages des agriculteurs

Martine Debiesse, écrivain-biographe et membre de Terre et Cité depuis plusieurs années a souhaité donner la parole aux agriculteurs du plateau de Saclay dans le livre « Terres Précieuses ». A travers une préface de Thomas Joly et 33 entretiens, découvrez la richesse des parcours de ces femmes et hommes qui font l’agriculture du plateau. Retrouvez le lancement d’Emmanuel Vandame dans l’agriculture biologique et l'aventure du fournil, l’installation de Charles Monville, les témoignages de Benoit Dupré, Guillemette et Olivier des Courtils de la Ferme de Viltain mais aussi ceux de la Ferme Trubuil, des pépinières Allavoine, des Jardins de Cocagne, de l’Abbaye du Limon …

Martine Debiesse a su retranscrire avec beaucoup de talent ces entretiens. Chaque anecdote, chaque trait de caractère contribue à faire ressortir à travers les récits, les personnalités de nos agriculteurs. Après cette immersion au cœur de l’agriculture du plateau et de ses problématiques, vous ne regarderez plus les paysages du plateau de la même manière !
Cliquez ici pour acheter le livre

« Nous nous sommes donc lancés en bio en 2009, avec, cette année-là, la conversion de 21 hectares, puis de 32 l’année suivante. Les choses se passant bien, nous avons décidé, en 2012, de passer en bio les 184 ha restants. De par ma formation, je n’étais absolument pas là-dedans et je me suis retrouvé devant un défi aussi grand que si on avait demandé à Peugeot de fabriquer des avions. C’est toute la façon de cultiver, mais aussi toute l’organisation sur l’année, qu’il faut réapprendre. Et en bio, plus encore que pour l’agriculture en général, l’école, c’est vraiment « en faisant » et l’expérience n’a lieu qu’une fois par an. De plus, tout ce qu’on a fait l’année précédente ne sert pas forcément car la météo n’est jamais tout à fait identique. » Extrait de l'entretien : Un céréalier traditionnel se lance dans l’aventure de la bio, Emmanuel Vandame

L'Atelier rural de l'Ecole du Paysage de Versailles à Saclay

Terre et Cité s'associe avec l'école Nationale Supérieure du Paysage de Versailles (ENSP) dans le cadre d'un projet étudiant pour imaginer, dessiner et projeter les futurs possibles du territoire.
Chaque année des étudiants de cette école renommée, s'exercent au projets de paysage sur des grands territoires dans le cadre de l’atelier rural de la troisième année.
En cette rentrée, ces futurs paysagistes vont se concentrer sur le Plateau de Saclay. Les résultats de leurs travaux seront intégrés à l'exposition sur le climat et l'agriculture que conçoit actuellement Terre et Cité. L'association prépare avec leurs enseignants une semaine de découverte du territoire, et de ses acteurs afin de les accompagner dans une bonne compréhension et une appropriation des grands enjeux du territoire.
Vous les verrez donc peut-être arpenter les routes, chemins, et rigoles du Plateau la semaine du 28 Septembre.

La participation de Terre et Cité à Alternatiba

Les 4 et 5 juillet dernier, un collectif de citoyen a organisé un festival Alternatiba au Ulis.
Ces villages des alternatives que l’on retrouve dans plusieurs villes d'Europe depuis 2013 visent à mettre en avant les alternatives au changement climatique dans tous les domaines.
"Conférences, expositions, stands, ateliers et démonstrations pratiques, mais également fête populaire, repas festifs, déambulations artistiques, chants et danses", sont les ingrédients de ces rencontres citoyennes.
Terre et Cité a tenu un stand ce week-end du 4 et 5 juillet afin de faire connaître les alternatives locales de production et distribution alimentaire, et de mieux appréhender les grands enjeux du territoire. De nombreux participants ont pu également gouter nos produits locaux !

Les espaces agricoles et naturels présentés aux enseignants et entrepreneurs

Les 25 et 26 août 2015, Terre et Cité a pris part à la 12ème édition des Universités d’été Enseignants-Entreprises, qui avait lieu à l'Ecole Polytechnique. Ces rencontres accueillent plus de 60 intervenants issus du gouvernement et du monde de l'entreprise, et plus de 300 enseignants de Sciences Economiques et Sociales et d'Histoire-Géographie venus de la France entière.

Terre et cité était présent pour communiquer sur les enjeux des espaces agricoles et naturels du territoire, et a mis en place une exposition de photos à cet effet, accompagnée d'un stand de présentation de notre action sur le territoire.

La Ministre de l’Éducation Nationale, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, Mme Najat Vallaud-Belkacem, est intervenue lors de l'évènement. Terre et Cité a eu l'opportunité de lui exposer le rôle important que jouent les espaces agricoles et naturels de ce territoire et la dynamique porteuse qui est en cours.

Randonnée comestibles à Magny-les-Hameaux

Randonnée commentée de 7km pour découvrir l’agriculture locale d’aujourd’hui et d’hier qu’elle soit sur le plateau, dans la vallée et en ville. Récolte et dégustation au gré de la promenade et de la saison. Rendez-vous devant le pôle Blaise Pascal. Renseignements et réservations : magnyentransition@gmail.com

Participez à la dynamique en cours

Pour adhérer à Terre et Cité, il vous suffit de télécharger en cliquant içi un bulletin d'adhésion, et nous le renvoyer rempli au siège de l'association.

Terre et Cité

Villa Sainte Christine

Place Charles de Gaulle

France

Toutes Les Nouvelles du 5 août - Visiter la région aux manettes d'un hélicoptère, c'est possible !

Publié le par l'aavre

Le Parisien - Une biographe donne la parole aux derniers paysans

Publié le par l'aavre

Yvelines Environnement - Brèves n°89 de juillet 2015

Publié le par l'aavre

Le Grand Paris se précise, avec la création de cette métropole regroupant Paris et 123 communes de petite couronne.

Publié le par l'aavre

CASQY / CCHVC - L’association Comité Vallée de Chevreuse - Présentation de l'association, ses actions et ses projets.

Publié le par l'aavre

Message transféré de : Jacques Empinet Pers <jacques.empinet@wanadoo.fr>

Date : 14 juillet 2015 17:33
Objet : Comité Vallée de Chevreuse

Madame, Monsieur,

Où en sommes-nous sur l’intercommunalité ?

Le Préfet des Yvelines n’a pas encore publié son arrêté sur le Schéma Départemental de Coopération Intercommunale (SDCI).

Toutefois nous supposons que cet arrêté n’ira pas à l’encontre de celui du Préfet de région, publié le 4 mars 2015 qui ne prévoit pas de modification territoriale de notre Communauté de Communes de la Haute Vallée de Chevreuse (CCHVC).

Mais rien n’est vraiment résolu ainsi que nous l’avons démontré lors de la réunion du Comité Vallée de Chevreuse du 22 juin dernier. Nous joignons au présent mail la présentation faite lors de cette réunion.

En effet, le Préfet des Yvelines a indiqué par courrier adressé à Monsieur Julien Labruyère (conseiller municipal de Cernay) qu’il retient le schéma du Préfet de région dans l’attente de nouvelle dispositions de la loi NOTRe (voir page 9 de la présentation).

La fin d’année 2015 et le début d’année 2016 pourrait donc voir de nouvelles tentatives contre le territoire de la CCHVC de la part des majorités communales de Saint Rémy et Chevreuse qui continuent d’affirmer vouloir rejoindre la CASQY.

La page 14 de la présentation montre les différents scénarios possibles dont certains se solderaient pas l’éclatement de la CCHVC.

Ainsi sur les questions de renouvellement de bail de voirie, nous constatons des faits qui méritent réflexion de la part de Saint Rémy et Chevreuse. Ces deux communes ont décidé d’opérer un groupement de commandes ensemble. C’est bien de mutualiser pour réaliser des économies. Mais une question se pose : pourquoi ne pas le faire dans le cadre communautaire ? Pourquoi ne pas l’avoir proposé en bureau de la CCHVC ? Pourquoi agissent-elles seules ? Dans le cadre communautaire les économies d’échelle seraient supérieures.

Alors pourquoi cette persistance à vouloir fonctionner sans la CCHVC ?

Les quatre mois, de septembre à décembre 2015, vont être très importants pour la suite de ce dossier.

Dès septembre il nous faudra nous mobiliser à nouveau afin de faire valoir la volonté majoritaire des habitants de la Vallée de Chevreuse : garder et faire vivre la CCHVC.

Merci de nous soutenir. Si vous partagez notre action, n’hésitez pas à nous rejoindre en tant que membre actif ou en soutien au moyen du bulletin d’adhésion joint au présent mail.

Merci de transmettre largement ce mail.

Excellentes vacances à toutes et à tous

Pour le Comité Vallée de Chevreuse

Jacques Empinet

L’association COMITE VALLEE DE CHEVREUSE - Présentation de l'association, actions et projets.

L’association COMITÉ VALLÉE DE CHEVREUSE - Bulletin d’adhésion

Publié dans CASQY - CCHVC

Les dosettes Nespresso ! ... petit rafraîchissement ……

Publié le par l'aavre

Édifiant !...et pourtant si on savait tout.....!!!..

Terrible et particulièrement explicite .

Publié le par l'aavre

PALMARÈS DES COMMUNES D’APRÈS LEUR NIVEAU DE DÉPENSES EN 2013

Publié le par l'aavre

SAINT-LAMBERT-DES-BOIS (78470)

YVELINES - Ile de France Population légale : 456 habitants Population DGF : 465 habitants Maire durant la mandature précédente jusqu'en mars 2014 : Monsieur Jean-Pierre LE METAYER Maire depuis mars 2014 : Monsieur Bernard GUEGUEN

Montant des dépenses habitant en 2013 :

1829 €

Par foyer avec 152 foyers :

5487 € !

PARTAGER IMPRIMER LA FICHE POSTER UN COMMENTAIRE VOIR LA MÉTHODOLOGIE VOIR UNE AUTRE COMMUNE

PALMARÈS DES COMMUNES D’APRÈS LEUR NIVEAU DE DÉPENSES EN 2013

Qui sont les bonnets d'âne et à qui reviennent les lauriers ? Découvrez le Top 3 et le Flop 3 des villes de même taille de votre département, ou le palmarès national pour les villes de plus de 100 000 habitants.

FLOP 3 Communes les plus dépensières

TOP 3 Communes les plus économes

Article publié depuis Overblog

Publié le par l'aavre

Veuillez trouver en pièce jointe le procès verbal de notre assemblée générale ordinaire du 6 juin 2015.

Bien cordialement,

l'aavre

Saint-Lambert-des-Bois.

Et malgré nos propositions depuis 2005 toujours un éclairage public inadapté et coûteux.

L'allumage et l’extinction automatique de l’éclairage en fonction des heures de lever et de coucher du soleil à programmer correctement ....

FNE ÎLE-DE-FRANCE

Publié le par l'aavre

Article publié depuis Overblog

Publié le par l'aavre

Message transféré de : Amis du Parc (Le secretaire : Claude CHAPUIS) <uapnrc@gmail.com>
Date : 1 juillet 2015 09:35
Objet : UAPnr 15 06 30 Ferme des 1000 vaches et moratoire sur les pesticides

Ci-après la NewsLetter de France Nature Environnement.

Je vous invite plus particulièrement à parcourir les articles concernant l’article relatif à l’usine des mille vaches et à signer la pétition relative aux pesticides néonicotinoïdes.

Concernant ce dernier point, je me permet “d’enfoncer le clou” en vous faisant part de mon expérience personnelle.

A très faible dose, les pesticides néonicotinoïdes ne tuent pas les insectes mais leur font perdre la mémoire et pour les abeilles, celles-ci ne savent plus retrouver leurs colonies quand elles sortent de la ruche. La ruche se vide sans cadavre.

Je pratique l’apiculture pour le plaisir et j’aime converser avec les amis partageant ma passion. Cette année, voici des extraits de nos conversations :

  • J’ai perdu la moitié de mes ruches,

  • J’avais 40 colonies, il m’en reste une,

  • J’en ai perdu les trois quarts,

  • Etc..

Pire : habituellement les particuliers m’appellent pour les débarrasser d’un essaim d’abeilles accroché quelque part dans leur propriété, les années précédentes je récoltais entre 5 et 10 essaims, cette année, je n’ai récolté aucun essaim.

Pire encore, les années précédentes, je calfeutrais mon atelier pour éviter que les abeilles des environs ne viennent chercher le miel que j’extrais. Cette année, j’ai traité ma récolte portes et fenêtres grandes ouvertes sans être aucunement incommodé. Cherchez l’erreur.

Claude CHAPUIS

Secrétaire de l’Union.

Il y a 6 jours - Un article de la loi Macron comble de joie les bétonneurs : il rend indestructibles des milliers de constructions illégales

Publié le par l'aavre

<< < 10 20 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 > >>