Le Parisien jeudi 4 janvier 2018: La pollution du Rhodon reste un mystère !

Publié le par l'aavre

Le Parisien du 4 janvier 2018 "La pollution du Rhodon reste un mystère"

Rappel de la lettre de Frère Jacques de 2005 pour attirer notre attention sur la pollution du Rhodon . P.S.  Le Parc Naturel nous avait indiqué qu'il n'a en réalité pas porté plainte, faute d'avoir été au courant de la pollution avant sa disparition.

Rappel de la lettre de Frère Jacques de 2005 pour attirer notre attention sur la pollution du Rhodon . P.S. Le Parc Naturel nous avait indiqué qu'il n'a en réalité pas porté plainte, faute d'avoir été au courant de la pollution avant sa disparition.

Lettre de l'aavre du 6 janvier 2016 au PNR avec copie les maires de Saint-Lambert-des-Bois et de Milon-la-Chapelle, suite au constat d'une forte pollution visuelle le 26 décembre 2015. La mairie de Milon, le PNR et l'aavre ont déposé une requête le 1er juin 2017 devant le tribunal administratif de Versailles pour désigner un expert chargé de se prononcer sur la nature, l’étendue et l’origine de la pollution du Rhodon, puis, la mairie de Milon a pris un arrêté municipal le 2 décembre 2017 portant interdiction de consommation d'eau, baignade et abreuvage dans le Rhodon.

Commenter cet article

Philippe 07/01/2018 13:09

Petit passage ce matin. Si les fortes précipitations de cette semaine ont nettoyé la rivière, il y a toujours autant de boue qui sorte de la buse.

Petit tweet à tous les intervenants sur cette pollution

https://twitter.com/ovifil/status/949975775448530945

Philippe O 04/01/2018 17:07

Suite à la mi janvier lorsque l'on aura les résultats de l'expert. Je suis assez d'accord avec Evelyne Aubert, sur un point : J’espère que l’on trouvera l’origine des boues et qu’ensuite le coupable en paiera les conséquences et que la piste des autres arrivées de buses ne soient pas plus exploitées