Les résultats des campagnes 2013/2014 de mesures de l'eau des rivières du Parc

Publié le par l'aavre

les résultats physico-chimiques en page 60 d'un état moyen de l'eau du Rhodon:

L’eutrophisation d’origine anthropique est forte:

Elle provient d'un excès de nutriments dans le milieu, causé par l’homme (notamment les rejets liés à l’épuration ou les effluents agricoles – donc phosphore total/nitrates - ), ce qui engendre des déséquilibres dans le milieu (peut entraîner des développements important d’algues par exemple).

La pollution organique est faible:

Elle provient des déchets domestiques (ordures ménagères, excréments), agricoles (lisiers).

Certaines substances organiques sont facilement biodégradable et peuvent donc être décomposées et éliminées grâce aux capacités naturelles d'auto-épuration des milieux aquatiques.

Une forte charge en matière organique peut faire varier d’autres paramètres, notamment la teneur en oxygène.

Commenter cet article