Inauguration le 30 juin 1939 du chemin Jean Racine lors de la commémoration du troisième centenaire de la naissance de JEAN RACINE. Merci à M. Alain Trémon de nous avoir prêté pour sa diffusion, ce document historique.

Publié le par l'aavre

Commémoration du TROISIÈME CENTENAIRE de la naissance de JEAN RACINE.

Commémoration du TROISIÈME CENTENAIRE de la naissance de JEAN RACINE.

Cérémonie des granges avec le concours de sociétaires de la Comédie-Française et de l'Opéra.

Cérémonie des granges avec le concours de sociétaires de la Comédie-Française et de l'Opéra.

Descente au Vallon.

Descente au Vallon.

Testament de Racine.

Testament de Racine.

Inauguration le 30 juin 1939 du chemin Jean Racine lors de la commémoration du troisième centenaire de la naissance de JEAN RACINE. Merci à M. Alain Trémon de nous avoir prêté pour sa diffusion, ce document historique.

C'est à l'occasion du tricentenaire de la naissance du poète, en 1939, que le tracé de ce chemin, long de d'un peu plus de 5 km, fut officiellement inauguré . Sept bornes jalonnent le sentier et portent l'inscription de vers que les lieux inspirèrent au jeune Jean Racine.
Les bornes sont numérotées à partir de la porte de "Longueville" qui clôt les ruines de l'Abbaye de Port-Royal des Champs :
• Borne I - Port-Royal :“Sainte demeures du silence, lieux pleins de charmes et d’attraits.”
• Borne II- Les Mollerets :“C’est sous ces épaisses feuillées qu’on voit les petits oiseaux.”
• Borne III - La Lorioterie :“C’est dans ces campagnes fleuries qu’on voit mille troupeaux errants.”
• Borne IV - Milon-la-Chapelle :“C’est là qu’on entend le murmure de ces agréables ruisseaux.”•Borne V - Le moulin de Fauveau :“C’est là qu’en nombreuses allées, l’on voit mille saules épais.”
• Borne VI - Le bois de St Lambert :“Là l’on voit la biche légère, là le chevreuil champêtre et doux.”
• Borne VII - Les bois de Chevreuse :“Je vois les tilleuls et les chênes, ces géants de cent bras ornés.”

Dans l'esprit de l'un des poèmes du jeune Jean Racine "C’est sous ces épaisses feuillées que l’on voit passer le petit cheval avec sa cavalière"

Dans l'esprit de l'un des poèmes du jeune Jean Racine "C’est sous ces épaisses feuillées que l’on voit passer le petit cheval avec sa cavalière"

Commenter cet article